Équipe de Luminy Génétique et Biophysique des Plantes - LGBP

Comment les plantes régulent-elles leur croissance ?

De la dynamique des photosystèmes aux voies de signalisation

Le LGBP développe des projets interconnectés et interdisciplinaires qui forment un continuum allant de la dynamique des photosystèmes collecteurs de la lumière à la signalisation des stress dans et en dehors du chloroplaste qui conditionnent la croissance des plantes. Nos organismes modèles sont la plante à fleurs Arabidopsis thaliana, la mousse Physcomitrella patens et la microalgue Chlamydomonas reinhardtii.

La photosynthèse est à l’origine de la plupart des formes de vie sur terre. Maîtrisée par les « organismes photosynthétiques », la photosynthèse est la seule biomécanique capable de transformer le CO2 atmosphérique en utilisant l’énergie lumineuse, contribuant ainsi à la fabrication des briques du vivant. Ces organismes portent l’existence des sociétés humaines sur le plan alimentaire mais aussi énergétique sous la forme d’hydrocarbures, et pharmaceutique sous la forme de molécules utilisées dans la production médicamenteuse.

Au niveau planétaire, les organismes photosynthétiques tiennent une place essentielle au sein de la biodiversité en lui fournissant des services écosystémiques essentiels dont dépendent la plupart des formes de vies. Dans un futur proche, il est probable que de nouveaux organismes photosynthétiques soient domestiqués pour produire de l’énergie à faible bilan carboné et d’autres composés d’intérêt.

Quel est l’intérêt de la recherche sur les organismes photosynthétiques ?

Les plantes sont continuellement exposées à des conditions fluctuantes de l’environnement, enchaînant les épisodes qui leur sont favorables ou défavorables, épisodes d’origine biotique (impacts d’êtres vivants et/ou de leurs productions sur d’autres êtres vivants) ou abiotique (impacts d’origines physique ou chimique sur le milieu de vie). Ces conditions de stress environnemental sont perçues et relayées par les plantes et bactéries par des signalisations (productions) moléculaires qui conduisent à leur adaptation environnementale.

Nous connaissons mal les modalités de l’intégration de ces multiples signaux, comme l’excès de lumière coïncidant avec des carences nutritives et des attaques pathogènes. La compréhension de ces mécanismes et l’application de ces connaissances auront probablement un impact sur la durabilité de l’agriculture et le développement des bioénergies.

A la différence des autres équipes du BIAM, l’équipe LGBP est intégrée au sein du campus universitaire de Luminy, à Marseille.

Elle héberge une partie des équipements de la plateforme technologique PHYTOTEC.

Responsable d'équipe

Stefano Caffarri

Adjoints : Ben Field et Benoît Menand

Contactez l’équipe

Adresse postale

LGBP – UMR 7265 Faculté des Sciences de Luminy

163 av de Luminy Case 901, 13288 MARSEILLE, France

 

Localisation

LGBP – Campus de Luminy

Bât TPR2, 9ème étage

163 av. de Luminy, 13009 MARSEILLE, France

Constitution de l'équipe

2 maîtres de conférence, 3 chercheurs, 4 professeurs d’université, 4 doctorants, 3 ingénieurs, 1 assistante ingénieur et 2 techniciens

Mots clés

Bioénergie, chloroplaste, photosynthèse, photosystème, réponse à la lumière et au stress, voie de signalisation, arabidopsisChlamydomonas, Physcomitrella, Posidonia, transfert d’électron et de protons, Régulation du chloroplaste, signalisation du ppGpp, Topoisomérase, chromatin, lipide de réserve, voie de signalisation de TOR, MoBIFC, caffari OR Hienerwadel OR jungas, rapamycine, plantes, croissance, photosymbiose.