Équipe Protéines de Protection chez les Végétaux

Quelles sont les protéines qui protègent les plantes des stress environnementaux ?

Pour résister aux situations environnementales défavorables, les plantes ont développé des stratégies de tolérance fondées sur la mise en place de nombreux mécanismes biochimiques et moléculaires. L’équipe PPV s’intéresse à certains acteurs protéiques qui contribuent à l’adaptation des plantes face aux fluctuations de leur environnement physique et biologique.

En conditions naturelles, les végétaux sont en permanence exposés à un environnement changeant du fait de variations de température et d’intensité lumineuse, de la disponibilité en eau ou de l’apparition d’agents pathogènes. Ces contraintes perturbent le métabolisme cellulaire et l’activité photosynthétique, et par là même peuvent limiter la croissance et les rendements des espèces cultivées.

Les végétaux ont développé de multiples réponses leur permettant de s’adapter à leur environnement. Nous étudions les rôles d’acteurs protéiques dans des processus de signalisation du stress, de prévention et réparation des dommages en relation avec l’homéostasie redox. Les contraintes environnementales sont en effet généralement associées à une production d’espèces actives de l’oxygène, espèces qui jouent des rôles clés dans des mécanismes de signalisation, mais à forte concentration entraînent un stress oxydant et endommagent les structures cellulaires.  

Pour ces travaux de physiologie intégrative, nous développons une stratégie multidisciplinaire basée sur des approches biophysique, biochimique, moléculaire, génétique, protéomique et d’imagerie, en utilisant la plante modèle Arabidopsis thaliana.

Responsable d'équipe

Constitution de l'équipe

3 chercheurs et 2 techniciennes

Mots clés

Protéines, photosynthèse, réponses au stress, plantes supérieures, réductase à thiol, fonction lipocaline chloroplastique, stomates, enzymes clés, état redox, oxydoréduction, protéines oxydées, contraintes environnementales